11 octobre 2009

Semaine carioca avec Farid et Stéphane !

La première semaine d'octobre a été quasi intégralement consacrée à la découverte des plaisirs cariocas pour mes amis Cdiscoutiens Farid et Stéphane. Du 1er au 9 octobre, je crois que nous avons partagé une semaine assez homérique, au cours de laquelle nous avons slalomé entre les (grosses) gouttes de pluie de printemps pour aproveitar un maximum de choses !

Au menu des réjouissances de la semaine :

- Dès vendredi 2 au midi (soit 6 heures après l'atterrissage des deux compères bordelais) : l'annonce en direct de l'attribution à Rio des Jeux Olympiques 2016, à laquelle nous avons assisté depuis le balcon du Copacabana Palace : plus d'infos ici !

- Le vendredi soir, sympathique petite picanha sur le churrasco des Dumas.

- Le samedi midi, découverte du Jardim Botanico de Rio, qui a fêté en 2008 ses deux siècles d'existence (fondé qu'il a été par le futur empereur Dom Pedro, fuyant la barbarie napoléonienne et une Europe dévastée pour venir profiter des délices de la capitale de sa colonie maior !).

- Le samedi soir, grand moment avec le concert du mythique (et un peu tapé aujourd'hui il faut l'avouer) Jorge Ben, auteur quand même des incontournables Fio Maravilha, Mas Que Nada, Taj Mahal ou Pais Tropical ! Même un peu entamé par le poids des ans, le Jorge sait aussi bien s'entourer pour donner un peu de piquant à  la fin de ses shows : durant le rappel, quelques jeunes cariocas pimpantes et dansantes sont venues égayer la scène avec brio et..chaleur. Pour vous, à découvrir ici :


- Le dimanche 4 octobre, très très grosse journée, puisqu'après un rapide intermède culturalo-historique du côté du Forte de Copacabana, et une après-midi passée à parier sur des canassons au Jockey-Club de Gavea, la soirée est consacrée au titanesque clasico entre Flamengo (Mengooooooooo !!) et Fluminense (beuhhhhhhh), dont je vous ai déjà parlé voici quelques semaines (si, si, ça se passe ici), dans le cadre du Brasileirão, le championnat national brésilien. Ambiance énorme, stade comble, victoire rubro-negra avec deux buts de l'idole flamenguista Adriano, le fameux Imperador, Farid et Stéphane scotchés devant l'énormité du truc...N'était ce la pluie qui va rendre crevard le Farid pendant 3 jours, la soirée aurait été grandiose (elle est simplement fantastique) !
En prime, ci-dessous l'incroyable explosion du stade sur le premier but de Flamengo.





Et puis le trio magique, au coeur du Maracana, aux couleurs flamenguistas !










Et une image aussi quand même des carnes du Jockey-Club :)








- Le lundi, avec l'angine monumentale du Faridou dûe à une exposition trop prolongée sous la pluie au Maracana, le programme se fait light : un maître-mot : la ré-cu-pé-ra-tion !

- Le mardi, retour du doux soleil carioca, journée idéale pour prendre notre courage à deux mains (surtout celui de Farid, encore bien faiblard), et grimper, via le petit train de Cosme Velho, sur le morro du Corcovado y admirer de (très) près le Cristo Redentor et la vue panoramique sur Rio, plus que jamais de là-haut Cidade Maravilhosa...
Une ou deux photos (voire trois) de ce site unique s'imposaient :




- Mercredi 7, journée pas inintéressante non plus, puisque nous voici partis pour le quartier de Lapa, pour y découvrir la Cathédrale Métropolitaine (d'un esthétisme 70's douteux, convenons-en), les arches du quartier du même nom (ancien aqueduc qui apportait l'eau depuis le morro jusqu'au centre-ville), et puis clou de la visite, la montée vers Santa Teresa, quartier hors du temps, paisible car en hauteur et à l'abri du tumulte du Centro voisin, l'un des très rares endroits où altitude ne rime pas avec misère (ne pas oublier la règle d'airain à Rio : "plus on est au Sud et proche de la mer, plus on est riches, plus on est au Nord et en haut des morros, plus on est dans la dèche"). Santa Teresa, donc, qui après quelques décennies de déshérence, revit depuis une vingtaine d'années avec une population de bobos cariocas et étrangers, professions libérales, architectes, artistes, qui viennent s'installer dans le "Montmartre de Rio", pour y rénover les anciennes demeures et donner un cachet tout en "alternatif" du quartier...
On y monte par le fameux Bondinho, vieux tramway aux rames défraîchies, donnant à l'ensemble un adorable cachet suranné. Ci-contre quelques photos !
Le midi, petite dédicace pour le restaurant japonais sis au 7ème étage du Botafogo Praia Shopping, avec vue imprenable sur le Pain de Sucre : de l'avis de Farid et Stéphane, parmi les tous meilleurs sushis qu'il leur ait été donné de déguster !

- Le jeudi, bon gros tempo de merda (pluie quasi sans discontinuer), donc rapide visite au centre-ville puis à la belle église de Nossa Senhora de Gloria (malheureusement fermée), pour un retour sans coup férir à la casa, rechargeage d'accus pour préparer une soirée de bon aloi du côté de Lapa, quartier nocturne par excellence, qui abrite la majorité des casas de musica ao vivo (musique "live") de la ville, dont l'excellent Carioca da Gema, au sein duquel nous passons en compagnie de Nathalie et François, amis cariocas, un super moment de détente et de musique (bossa nova puis roda de samba).
Une photo ci-contre pour immortaliser le moment !

- Vendredi, c'est jour de départ, encore une fois sous la pluie battante, comme ça pas de regrets de rentrer vers la France ! On aura ma foi passé une belle semaine, un seul petit regret (quand même), celui de n'avoir pu monter au Pain de Sucre, pour cause de météo capricieuse, mais aussi de ne pas avoir pu plus profiter de la plage (même cause...)...Ce sera pour la prochaine visite des deux lascars, qui reviennent quand ils veulent !!

1 commentaire:

Daphné a dit…

Ecoute, ma foie, tu es un organisateur hors pair!!!!!!

LinkWithin

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...