26 août 2009

Mes lectures de carioca...

Comment accompagner de manière plus naturelle et plus enrichissante la découverte d'une nouvelle ville, d'un nouveau pays, que de se plonger dans la lecture d'un certain nombre d'oeuvres, romanesques ou informatives ? C'est ce que je fais avec Rio et le Brésil.
Parmi celles-ci, en voici les plus marquantes :

Du côté des essais et des beaux livres :

- "Le Brésil, terre d'avenir", de Stefan Zweig (Le Livre de Poche). Le grand écrivain autrichien, quittant en 1940 l'Europe dévastée par la guerre, décide de s'installer au Brésil...et tombe sous le charme du pays, et en particulier de Rio, alors sa capitale. La description qu'il en fait est enchanteresse : "Il n'y pas de ville plus belle au monde, et aucune n'est aussi inépuisable et aussi inextricable. On ne finit jamais de la découvrir. La mer a formé des zigzags étranges de ses côtes et la montagne a dressé des écrans prodigieux…Partout où se pose le regard à Rio, il est émerveillé ». Son livre est un long chant d'amour à l'adresse du Brésil, parfois un peu trop naïf (en particulier sur la coexistence présumée parfaite des races...), où se mêlent fascination pour l'énergie et l'optimisme du peuple brésilien et espoir de voir ce pays jouer demain un rôle central dans la gouvernance du monde. Et puis, la plume de Zweig est tellement belle. A lire absolument !


- "Les guides de l'état du monde : Brésil", de Lamia Oualalou (Editions La Découverte). Une description très complète et très actuelle du Brésil, balayant l'histoire, les enjeux sociaux, la politique, l'économie et la culture du pays. L'auteur connait très bien le pays (elle y vit depuis longtemps, vous trouverez son -excellent- blog ici), son regard n'est jamais condescendant ni tragique. Bien sûr, on pourra reprocher (pas moi !) un parti-pris "de gauche" au livre (ce n'est pas édité par La Découverte pour rien ;) mais l'ensemble est passionnant, bien écrit et très complémentaire des guides dits "touristiques".

- "Le rêve amazonien" de Michel Braudeau (Gallimard). Petit opuscule en 6 actes autour du thème inextinguible de la nouvelle frontière amazonienne, et de la volonté de la découvrir et d'en repousser les limites. Portraits d'hommes fascinés par l'immensité verte, avec mon préféré, le "mégalomane capitaliste" que fut Robert Ludwig.

- "Tristes tropiques", de l'immense ethnologue Claude Lévi-Strauss (Pocket/Terre Humaine). Est-il besoin de présenter cet ouvrage fondateur, entre récit de voyage et réflexions sur les "différences de civilisations", à partir de la rencontre et de la découverte des moeurs et coutumes des indiens d'Amazonie ? Passionnant mais parfois très (trop?) "technique", et d'une grande densité intellectuelle. Sans compter que Lévi-Strauss s'y révèle également un grand écrivain. A lire...patiemment et en plusieurs fois.







Pour ce qui concerne les romans, maintenant :

- "L'aliéniste", du grand romancier du XIXème Machado de Assis (Métailié). Un petit livre, mais un grand choc à sa lecture. Il conte comment un médecin aliéniste diplômé va fonder un asile d'aliénés dans un village à l'intérieur du Brésil, et progressivement y interner au nom de la science l'ensemble de sa population ! On s'interroge sur les limites de la folie, et si, comme l'écrit le préfacier Pierre Brunel, "l'aliéniste est-il en définitive celui qui soigne la folie, celui qui la fabrique ou celui qui la porte en lui ?".

- "Bahia de tous les Saints", par le plus grand écrivain brésilien du XXème siècle, Jorge Amado (Folio). Son oeuvre la plus célèbre, la plus foutraque certainement, peut-être pas la meilleure (j'ai préféré de mon côté l'intimité de "Suor"), mais on ne peut que adorer suivre les pérégrinations du "nègre" Balduino dans Bahia l'africaine, Bahia la suante, Bahia la passionnée. Picaresque et entraînant !

J'ai également commencé mais rapidement abandonné la lecture de ce qui est pourtant considéré comme un chef-d'oeuvre de la littérature brésilienne, le "Diadorim" de Guimarães Rosa. Et je crois l'avoir abandonné pour la même raison que celle qui m'a poussé à laisser tomber "Ulysse" de Joyce : simplement illisible...pour un esprit simple comme le mien ;) Trop d'effets de langue, un style pompeux et un récit finalement trop décousu (si tant est que je puisse parler de récit, puisque le récit est censé "transporter", moi je suis resté à quai...). Amateurs de Joyce...ce livre est fait pour vous !

Je viendrai enrichir les prochaines semaine la liste ci-dessus, bien entendu !

2 commentaires:

Alex a dit…

Très bons tes bouquins. Je ne connaissais pas le guide de l'état du Monde, je vais essayer de me le procurer.

Pour ma part, quand je suis arrivé j'ai beaucoup aimé "Histoire de Rio de Janeiro" - Armelle Enders (Fayard).

Sur les brésiliens les classique "O Povo Brasileiro" de Darcy Ribeiro et "Racines du bresil", Sergio Buarque De Holanda (père de Chico).

A suivre...

Antony a dit…

Histoire de Rio, on l'a offert à Nathalie...mais elle s'est pas vraiment plongée dedans :) Et tu adoreras le Guide de l'Etat du monde / Brésil !!

LinkWithin

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...