22 juin 2011

Petite balade sur le Morro da Babilônia !

Dans la série "découvrons les joies des -multiples- grimpettes sur les montagnettes de Rio et ses alentours" , et après vous avoir fait grimper la Pedra Bonita en ma compagnie, ou avoir partagé avec vous la superbe vue sur Copacabana depuis le Morro do Leme, je vous propose de m'accompagner, oh pas très loin du coeur de la Cidade Maravilhosa, puisque nous allons rester dans la Zona Sul prompte aux promenades de bord de mer -mais pas seulement.

La promenade écologique du Morro da Babilônia, puisque c'est bien d'elle dont il s'agit, est une balade tranquille d'une trentaine de minutes à travers une Aire de Protection Environnementale, récemment restaurée puis rouverte suite à l'installation en 2008, au sein des petites favelas de Babilônia et de Chapeu Mangueira, de l'une des premières Unités de Police Pacificatrice (les fameuses UPPs) de l'Etat de Rio. Jusqu'alors, il était hasardeux, pour d'évidentes raisons de sécurité, d'emprunter le sentier qui serpente au-dessus des deux communautés, jusqu'au sommet du Morro où fut tourné, en 1959, l'oscarisé "Orfeu Negro" de Marcel Camus (film, qui disons-le tout net, a terriblement vieilli et donne une image tristement "coloniale", passéiste et bien-pensante des habitants de Rio).

Bref, revenons à la balade en elle-même ! Le plus difficile, presque, dans cette mini-randonnée, est...d'en trouver le départ ! Le plus simple reste d'emprunter le métro de Rio, de descendre à la station Cardeal Arcoverde de Copacabana, et de là d'attaquer la montée (asphaltée) de la Ladeira do Leme, qui conduit jusqu'à la rue General Cardoso de Aguiar, dont l'entrée est barrée par une guérite de l'armée (nous rentrons en effet en zone militaire, aucune crainte à avoir donc ! ;). Nous poursuivons dans la rue Aguiar, jusqu'à rentrer enfin dans la fameuse Mata Atlântica, non sans douter quelque peu de notre chemin en raison du terrain chaotique sur les dernières mètres avant de pénétrer dans la forêt...puis nous tombons, rassurés, sur le panneau indiquant "Trilha da Babilônia" ("randonnée de Babilônia") !

Le plan d'accès à la balade :


Agrandir le plan

C'est la bonne route ! 

Nous poursuivons la marche pendant une vingtaine de minutes (à tout casser :) avant d'arriver au sommet du dit Morro, où, malgré le temps un peu fechado (couvert) la vue est magnifique : on est aux premières loges pour admirer du côté sud la orla (bord de mer) de Copacabana et ses immeubles finalement assez laids, et disposer d'une vue imprenable et originale, du côté nord, sur la baie de Botafogo, puis plus à gauche, sur le fameux morro du Corcovado et le Christ Rédempteur à son sommet. Une large pierre plate nous y accueille (au sommet du Morro), et s'avère être le lieu idéal pour déguster le goûter avec les enfants, en toute sérénité. En redescendant, quelques percées de ciel dans la dense forêt atlantique nous permettent d'apercevoir le Morro de Leme et le fort Duque de Caxias qui y trône fièrement. 

Copacabana, belle ou laide ? 
Le Christ, au loin !  
La baie de Botafogo mouchetée de bateaux
Flamengo et sa plage
Le fort au sommet du Morro de Leme

Décidément, cette ville a ceci d'incroyable que tout en restant dans son sein, vous parvenez en 5 minutes à vous évader de la fureur de l'agitation citadine et des bruits de la circulation intense, pour vous retrouver, seuls et quasiment perdus, au milieu d'une dense végétation, à entreprendre des balades bucolico-touristiques qui valent vraiment le détour...et le coup d'oeil ! Valeu, Rio !  

2 commentaires:

Caroline a dit…

Olà
bravo pour l'indication de cette "trilha" qui parait assez facile, une fois trouvé l'entrée
à mémoriser pour le prochain voyage !!!
bon je vois qu'il n'y a pas que moi qui aime faire des " programa d'indio"
c'est l'expression de mes amis en parlant de moi....comme je n'aimais pas beaucoup les shopping center les clubs d'entreprise !!

Antony a dit…

Merci Caroline ! Les programa indio, y'a que ça de vrai ! ;)
Beijos

LinkWithin

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...