04 décembre 2011

La mort de Socrates, génie du football

Cette journée du 4 décembre 2011 promettait d'être magnifique sur le plan du football do Brasil : c'est jour de décision, on saura en effet ce soir qui, des Corinthians de São Paulo (qui jouent un clasico brûlant contre leurs ennemis jurés de Palmeiras) ou du Vasco da Gama (qui affronte mon Flamengo au stade d'Engenhão qui promet de bouillir comme aux plus belles heures du Maracanã), sera le nouveau champion du Brasileirão 2011, succédant ainsi au Fluminense FC, sacré l'année dernière après 25 ans de disette.

Mais une triste nouvelle vient jeter une ombre sur la fête, en l'occurence l'annonce de la disparition à 57 petites années de Socrates, le doutor (il était également diplômé de médecine), l'un des plus beaux joueurs que le Brésil ait vu naître, le capitaine de la plus brillante équipe de football ayant jamais existé (la Seleção des années 1982-86, qui n'a malheureusement jamais été sacrée championne du monde), la plus grande idole de l'histoire des Corinthians (pour lesquels il a joué de 1978 à 1984), un des ces joueurs d'une classe et d'une élégance rare, à l'instar de son coéquipier de sélection Zico, qui vous donne envie d'aimer jusqu'à l'excès le football.

Socrates, la classe faite footballeur

Socrates nous a donc quitté à l'aube de ce grand dimanche de football. Il ne verra donc pas le sacre probable (et souhaité) de son club de coeur, qui en empochant son 5ème titre national, lui rendrait ainsi le plus beau des hommages.

1 commentaire:

Anonyme a dit…

y a plus les commentaires sur la DGSE ?

LinkWithin

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...